Habitude de vie - Clinique de la Marconi

Habitudes de vie et grossesse

Activité physique

L'exercice est très bénéfique pour la femme enceinte. En plus d'augmenter l'endurance pendant la grossesse, il permet de maintenir un gain de poids sain et d'aider à retrouver plus rapidement son poids d'avant la grossesse.

D'autres bénéfices de l'activité physique :

  • Favorise le sommeil;
  • Améliore l'humeur et l'estime de soi;
  • Réduit le stress;
  • Donne de l'énergie;

Un entraînement tout en douceur

Un exercice pratiqué à intervalles réguliers, soit de 15 à 30 minutes par jour à raison de 3 à 5 fois par semaine, est facile à intégrer dans la routine. Une intensité de faible à modérée ne peut être que bénéfique pour la mère et ne peut en aucun cas nuire à l'enfant. Notez que vous devriez être capable de converser normalement pendant votre entraînement.

Parmi les activités recommandées aux femmes enceintes par la Société des Obstétriciens et des Gynécologues du Canada, on retrouve par exemple la natation, la bicyclette stationnaire, la marche et la danse aérobique sans saut.

Quelques précautions

Il important de ne pas pratiquer d'exercice intense lors du premier trimestre de grossesse. Avant chaque séance, prenez soin de manger suffisamment pour avoir suffisamment de réserve énergétique et assurez-vous de boire des liquides avant, pendant et après l'exercice. Évitez de pratiquer votre sport à l'extérieur lors des journées très chaudes et très humides.

Votre fréquence cardiaque ne devrait jamais aller au-delà de 140 battements par minute
(150 si vous avez moins de 30 ans).

Quelques signes qui indiquent que vous en faites trop :

  • Difficulté à marcher;
  • Enflure soudaine des chevilles, des mains ou du visage;
  • Contractions persistantes;
  • Fatigue excessive;
  • Enflure, douleur et rougeur à un mollet;
  • Saignements vaginaux;
  • Étourdissements et essoufflement;
  • Intensification des douleurs au dos, au pubis ou à l'abdomen;
  • Changement dans les mouvements habituels du fœtus.

Parlez à votre médecin de votre programme d'entraînement pour être certaine que vous n'en faites pas trop.

Alimentation

Aliments à éviter :

  • Fruits de mer fumés réfrigérés;
  • Jus de fruits et cidres non pasteurisés;
  • Saucisses à hot dog consommées avant la cuisson;
  • Huîtres et moules;
  • Fruits de mer crus;
  • Pâtés de viandes à tartiner réfrigérés;
  • Charcuteries non séchées, telles que la mortadelle, le rosbif et la poitrine de dinde;
  • Viande et volaille crues ou mal cuites, comme le steak tartare; 
  • Pousses crues de luzerne, de trèfle, de radis ou de haricot mungo;
  • Œuf et produits à base d'œufs crus ou légèrement cuits, y compris vinaigrettes, pâte à biscuits, préparation pour gâteau, sauces et boissons comme le lait de poule maison;
  • Produit de lait cru ou non pasteurisé, y compris les fromages à pâte molle ou semi-ferme, comme le brie, le camembert et le bleu.

Portion du guide alimentaire recommandé chaque jour

Il est important de suivre votre gain de poids pendant la grossesse. Un gain de poids santé offrira un bon départ au bébé, réduira les risques de complications pendant la grossesse et l'accouchement en plus d'améliorer votre santé à long terme. Calculez rapidement votre gain de poids avec le calculateur de gain de poids de Santé Canada.

Guide alimentaire canadien

Source : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/food-guide-aliment/track-suivi/index-fra.php

Acide folique

Toutes les femmes enceintes devraient prendre de l'acide folique. Aussi appelé folate ou folacine, l'acide folique contribue au développement normal de la colonne vertébrale, du crâne et du cerveau de votre bébé, spécialement pendant les 4 premières semaines de la grossesse. Ces suppléments doivent donc être pris avant de devenir enceinte.

Une multivitamine contenant 0,4 mg d'acide folique devrait être prise tous les jours 3 mois avant la grossesse. Cette action aide à réduire les risques d'anomalie du tube neural (ATN). Cette anomalie entraîne des malformations congénitales à la colonne vertébrale, au cerveau ou au crâne dues à un défaut de fermeture du tube au cours des premières semaines de grossesse. À moins d'avis contraire du médecin, il ne faut pas dépasser la dose de 1 mg par jour.

Tabagisme

Les femmes enceintes devraient éviter l'usage du tabac et l'exposition à la fumée, car ses composantes peuvent entraver le développement du fœtus. Inhaler de la fumée peut entraîner un retard de la croissance du fœtus, un faible poids du bébé à la naissance, une naissance avant terme et dans les cas plus graves, un avortement spontané.

Si vous êtes fumeuse, contactez le 1-866-jarrete (527-7383) pour obtenir de l'aide et un soutien personnalisé pour arrêter de fumer.

Alcool et drogue

L'alcool agit sur le bébé à tous les stades de la grossesse. En traversant rapidement le placenta, l'alcool ingéré par la mère se retrouve en même quantité dans le sang du fœtus que celui de la mère. Il est impossible pour le fœtus de métaboliser l'alcool, il se trouve alors intoxiqué. Les effets peuvent être néfastes pour le cerveau et le système nerveux central du bébé et peuvent entraîner des problèmes de développement à long terme et mener au syndrome d'alcoolisation fœtal.

Il n'existe aucune étude sur la quantité précise d'alcool qui puisse être consommée sans risque envisageable pour l'enfant. Il est donc recommandé de s'abstenir de consommer de l'alcool pendant la grossesse.

Les conséquences de la drogue sur les enfants et la mère peuvent se manifester de plusieurs façons :

  • Fausse couche;
  • Naissance prématurée du bébé;
  • Retard de croissance (poids et taille);
  • Développement anormal du cerveau;
  • Difficulté d'adaptation à court, moyen et long terme;
  • Sevrage à la naissance;
  • Décès du bébé avant la naissance;
  • Transmission de maladies ou de virus comme les hépatites et le VIH (si partage de seringues).

Caféine

Une consommation excessive de caféine peut avoir des effets indésirables sur le déroulement de la grossesse. La portion quotidienne de café pour une femme enceinte ne devrait pas dépasser 300 mg par jour, soit 2 tasses de café filtre, sans aucune source de caféine supplémentaire. Une trop grande consommation de caféine est associée à une augmentation des risques d'avortement spontané et de naissance prématurée.

Pour diminuer votre apport quotidien en caféine, optez pour du café décaféiné, des boissons gazeuses sans cola ou bien une infusion plus courte de thé.

Allaitement et alcool

La Société canadienne de pédiatrie recommande de limiter la consommation d'alcool en allaitement. Les risques de la consommation d'alcool en allaitement sont mal définis. Les effets de l'alcool sur le bébé allaité sont directement reliés à la quantité ingérée par la mère. Des quantités raisonnables d'alcool ne sont probablement pas néfastes.

Considérations importantes : 

- Âge du bébé :

  • Les nouveaux-nés ont un foie immature incapable de métaboliser l'alcool;
  • Autour de 3 mois, les bébés métabolisent l'alcool en deux fois plus de temps que les adultes.

- Votre poids :

  • Le poids d'une personne a un impact sur la vitesse de son métabolisme

- Quantité d'alcool :

  • L'effet de l'alcool sur le bébé est directement relié à la quantité ingérée par la mère;
  • Plus la quantité consommée est importante, plus le temps d'élimination totale est long.

- Consommation de nourriture :

  • Le fait de manger en consommant de l'alcool diminue l'absorption.

Pour plus d'informations, consultez le site Ligue La Leche International, llli.org.

Source : Médecins du Québec.

Info-Santé 8-1-1
Pour des renseignements rapides sur un problème
de santé, contactez Info-Santé au 811.
© Clinique médicale de la Marconi, 2013 - Tous droits réservés Notes légales Réalisation : Nmédia